Bandeau

NOUVEAU ! Kinésiologie : Principes niveau 1, un module pour débuter la kinésiologie sur le chemin de l'Onto-Kinésiologie. Du 22 au 25 février 2018 N'hésitez pas à me contacter pour plus d'informations

Faire parler les animaux ?



Faire parler les animaux…
Cette question me renvoie quelques décades en arrière, lorsque j’étais un jeune gendarme sévissant en milieu rural. Ne voyez rien de “gestapiste” dans mes activités de l’époque, ma tâche était de relever les déclarations des contrevenants sur mon carnet dit « de déclarations », afin d’établir des procès-verbaux en moults exemplaires, sur la foi desquels les autorités judiciaires statueraient afin de décider du sort des justiciables.
Notre société est ainsi faite, que bien souvent les dits-contrevenants étaient issus de milieux défavorisés et que leur emploi de la langue française se révélait, disons, “coloré”.
Restituer mot-à-mot leurs « déclarations » risquait à mes yeux de les desservir et, à l’instar de mes collègues, j’avais appris à « traduire » certaines phrases approximatives en un français compréhensible et recevable par le magistrat moyen.
Ces initiatives visaient à calmer l’éventuelle vindicte des hommes de loi vis-à-vis des fautifs, en les préservant d’un fastidieux travail de décryptage dévoreur de temps et d’énergie. Bref, j’ai toujours voulu bien faire.
Aujourd’hui, la vie me conduit à vouloir « faire parler les animaux », voire les plantes, les pierres ou même les tracteurs.
La kinésiologie puis l’Onto-Kinésiologie offrent un test musculaire qui permet un dialogue entre testeur et testé sur différents plans, de plus en plus subtils. Une technique existe, dite de transfert, qui facilite le testing d’une personne impossible à tester de façon directe (handicap, bébé, personne âgée…), en passant par un tiers.
Il suffisait d’oser utiliser le transfert pour « dialoguer » avec un animal, une plante, un rocher.

« Tout le monde savait que c’était impossible. 
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l’a fait. » 
Marcel Pagnol

La surprise a été de taille lorsque les informations ainsi recueillies se sont révélées à nos yeux cohérentes, parfois pleines de sagesse et surtout dans un niveau de conscience que rien jusque-là ne nous laissait prévoir.
Le dialogue établi ouvrait des champs nouveaux et éclairaient des domaines dans lesquels intervenir dans notre approche thérapeutique. Bref, « ça marchait » et c’était même efficace. Diantre !
Notre chien Juju, notre palmier, notre ficus ont été parmi les premiers à bénéficier de ce traitement et ont ainsi vu leur vie prolongée.
D’autres ensuite, chevaux, vaches, poissons rouges, ont parlé. Délire ? Maboulisme ? Hallucinations ? Difficile de répondre…
J’ai choisi de persévérer principalement au vu des résultats positifs et aussi parce que d’autres aventurier(e)s avec d’autres techniques obtenaient des réponses similaires. Nous nous confirmions mutuellement en quelque sorte.
Nos sujets parlent parfois de leur problématique personnelle, dans leurs relations familiales ou bien avec leurs congénères, tel le palmier que les racine encore vivaces d’une souche à côté de lui venaient déranger ; d’autres font l’effet de miroirs qui renvoient fidèlement l’image de leur propriétaire avec ses déséquilibres.
Souvent la question se pose de savoir qui ou quoi répond réellement au test. Toute affirmation reste aléatoire.
Le test musculaire semble nous donner accès à ce que je nommerai un logiciel de traduction universel qui permettrait à tous les règnes de communiquer entre eux dans un langage compréhensible pour le testeur.
J’avais déjà fait ce constat en travaillant avec des personnes dont je ne comprenais pas la langue, mais dont les réponses s’étaient toujours avérées cohérentes et parlantes après traduction, que ce soit en allemand ou bien en mongol.
Avec les animaux, les plantes et les rochers, un nouveau cap est franchi. Reste une fois encore la question du filtre de notre conscience et de l’emploi d’un langage structuré et me revoilà à tenter de traduire de façon compréhensible les “déclarations” de mes interlocuteurs sans parole.
Avec la même volonté de bien faire…

Aucun commentaire: